Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/132

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
69
LIVRE I.

Voſtre compaſſion, luy répondit l’Arbuſte,
Part d’un bon naturel ; mais quittez ce ſoucy.
Les vents me ſont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, & ne romps pas. Vous avez juſqu’icy
Contre leurs coups épouvantables
Reſiſté ſans courber le dos :
Mais attendons la fin. Comme il diſoit ces mots,
Du bout de l’orizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfans
Que le Nort euſt porté juſques là dans ſes flancs.
L’Arbre tient bon, le Roſeau plie ;
Le vent redouble ſes efforts,
Et fait ſi bien qu’il déracine