Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
EPISTRE.

ces parmi les hommes. Eſope a trouvé un art ſingulier de les joindre l’un avec l’autre. La lecture de ſon Ouvrage répand inſenſiblement dans une ame les ſemences de la vertu, & luy apprend à ſe connoiſtre, ſans qu’elle s’aperçoive de cette étude, & tandis qu’elle croit faire toute autre chose. C’eſt une adreſſe dont s’eſt ſervi tres-heureuſement celuy ſur lequel ſa Majeſté a jetté les yeux pour vous donner des Inſtructions. Il fait en ſorte que vous apprenez ſans peine, ou, pour