Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PRIVILEGE DU ROY.


LOUIS, par la grace de Dieu Roy de France & de Navarre : A nos amez & ſeaux Conſeillers les gens tenans nos Cours de Parlament, Maiſtre des Requeſtes ordinaires de nôtre Hôtel, Baillifs, Senéchaux, Prevôts, leurs Lieutenans, & tous nos Juſticiers & Officiers qu’il appartiendra : Salut. Noſtre amé le ſieur de la Fontaine Nous a fait remontrer que dés l’année mil ſix cens ſoixante-ſept Nous luy aurions accordé nos Lettres de permiſſion d’imprimer un Livre intitulé, Fables choiſies, qu’il a miſes en Vers François, dont la Jeuneſſe a reçu beaucoup de fruit en ſon inſtruction. Et comme ce Livre eſt d’une tres-grande dépenſe, il Nous a tres-humblement fait ſupplier luy vouloir accorder la permiſſion de le reimprimer, & faire graver les planches neceſſaires, s’il le juge à propos. A ces causes, voulant faire connoiſtre audit ſieur de la Fontaine l’eſtime que Nous faiſons de ſa perſonne & de ſon merite ; Nous luy avons permis & permettons par ces preſentes, de faire imprimer ledit Livre de Fables choiſies, miſes en Vers François par luy,