Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
EPISTRE.

quand au retour de cette expedition où il a vaincu comme un Alexandre, vous le voyez gouverner ſes peuples comme un Auguſte : avoüez le vray, MONSEIGNEUR, vous ſoupirez pour la gloire auſſi-bien que luy, malgré l’impuiſſance de vos années ; vous attendez avec impatience le temps où vous pourrez vous declarer ſon Rival dans l’amour de cette divine Maiſtreſſe. Vous ne l’attendez pas, MONSEIGNEUR, vous le prévenez. Je n’en veux pour