Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
EPISTRE.

témoignage que ces nobles inquietudes, cette vivacité, cette ardeur, ces marques d’eſprit, de courage, & de grandeur d’ame, que vous faites paroiſtre à tous les momens. Certainement c’eſt une joye bien ſenſible à noſtre Monarque ; mais c’eſt un ſpectacle bien agreable pour l’Univers, que de voir ainſi croître une jeune Plante, qui couvrira un jour de ſon ombre tant de Peuples & de Nations. Je devrois m’étendre ſur ce ſujet ; mais comme le deſſein que j’ay de vous