Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/110

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


S’ils oſent quelquefois prendre un air de grandeur,
Seront-ils point traitez par vous de temeraires ?
Vous avez bien d’autres affaires
A démêler que les debats
Du Lapin & de la Belette :
Liſez les, ne les liſez pas ;
Mais empeſchez qu’on ne nous mette
Toute l’Europe ſur les bras.
Que de mille endroits de la terre
Il nous vienne des ennemis,
J’y conſens ; mais que l’Angleterre
Veüille que nos deux Rois ſe laſſent d’être amis,
J’ay peine à digerer la choſe.
N’eſt-il point encor temps que Loüis ſe repoſe ?
Quel autre Hercule enfin ne ſe trouveroit las