Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
118
FABLES CHOISIES.

Bon nombre d’hommes qui ſont femmes.
Pour éprouver la ſienne un mari s’écria
La nuit eſtant prés d’elle : ô dieux ! qu’eſt-ce cela ?
Je n’en puis plus ; on me déchire ;
Quoy j’accouche d’un œuf ! d’un œuf ? oüy, le voila
Frais & nouveau pondu : gardez bien de le dire :
On m’appelleroit poule. Enfin n’en parlez pas.
La femme neuve ſur ce cas,
Ainſi que ſur mainte autre affaire,
Crut la choſe, & promit ſes grands dieux de ſe taire.
Mais ce ſerment s’évanoüit
Avec les ombres de la nuit.
L’épouſe indiſcrete & peu fine,