Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
119
LIVRE II.

Sort du lit quand le jour fut à peine levé :
Et de courir chez ſa voiſine.
Ma commere, dit-elle, un cas eſt arrivé :
N’en dites rien ſur tout, car vous me feriez battre.
Mon mary vient de pondre un œuf gros comme quatre.
Au nom de Dieu gardez vous bien
D’aller publier ce myſtere.
Vous moquez-vous ? dit l’autre : Ah, vous ne ſçavez guere
Quelle je ſuis. Allez, ne craignez rien.
La femme du pondeur s’en retourne chez elle.
L’autre grille déja de conter la nouvelle :
Elle va la répandre en plus de dix endroits.
Au lieu d’un œuf elle en dit trois.
Ce n’eſt pas encor tout, car une autre commere
En dit quatre, & raconte à l’oreille le fait,