Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/148

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mais que luy ſervoit-il ? quand le mal eſt certain,
La plainte ny la peur ne changent le deſtin ;
Et le moins prévoiant eſt toûjours le plus ſage.