Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/196

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


M’a fait tomber : C’eſt à bon droit
Que ſeul entre les tiens par amour ſinguliere
Je t’ay toujours choyé, t’aimant comme mes yeux.
Je n’en ay point regret, & j’en rends grace aux Dieux.
J’allois leur faire ma priere ;
Comme tout devot Chat en uſe les matins.
Ce rezeau me retient ; ma vie eſt en tes mains :
Viens diſſoudre ces nœuds. Et quelle recompenſe
En auray-je ? reprit le Rat.
Je jure eternelle alliance
Avec toy, repartit le Chat.
Diſpoſe de ma griffe, & ſois en aſſurance :
Envers & contre tous je te protegeray,
Et la Belette mangeray
Avec l’époux de la Choüette.