Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
54
FABLES CHOISIES.

Et veſtu d’une robe, helas ! qu’on nomme biere,
Robe d’hyver, robe d’eſté,
Que les morts ne dépoüillent guere.
Le Paſteur eſtoit à coſté,
Et recitoit à l’ordinaire
Maintes devotes oraiſons,
Et des pſeaumes, & des leçons,
Et des verſets, & des réponds :
Monſieur le Mort laiſſez-nous faire,
On vous en donnera de toutes les façons ;
Il ne s’agit que du ſalaire.
Meſſire Jean Choüart couvoit des yeux ſon mort,
Comme ſi l’on eût deu luy ravir ce treſor,
Et des regards ſembloit luy dire :
Monſieur le mort j’auray de vous
Tant en argent, & tant en cire,