Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/66

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Cette querelle envenimée,
Où du ſang des Dieux meſme on vid le Xante teint.
Long-temps entre nos Coqs le combat ſe maintint.
Le bruit s’en répandit par tout le voiſinage.
La gent qui porte creſte au ſpectacle accourut.
Plus d’une Heleine au beau plumage
Fut le prix du vainqueur ; le vaincu diſparut.
Il alla ſe cacher au fond de ſa retraite,
Pleura ſa gloire & ſes amours,
Ses amours qu’un rival tout fier de ſa défaite
Poſſedoit à ſes yeux. Il voyoit tous les jours
Cet objet rallumer ſa haine & ſon courage.