Page:La Harpe - Abrégé de l’histoire générale des voyages, tome 2.djvu/305

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


figure, à la belle de nuit. Elle est du plus beau cramoisi du monde ; mais les Nègres n’ont aucun goût pour les fleurs. Ils ont une sorte de lis qu’ils appellent bounning, d’un goût fort âcre, dont les Anglais se servent dans leurs sauces.

Cette vaste partie du continent de l’Afrique, qui est depuis le cap Blanc jusqu’à Sierra-Leone, contient des animaux de toutes les espèces, surtout une infinité de bêtes de proie, qui vivent en sûreté dans cette retraite. Donnons le premier rang au lion, puisqu’il l’a toujours obtenu.

Il semble que l’Afrique soit le pays naturel de cette noble créature, non-seulement parce qu’il n’y a point de régions connues où les lions soient en si grand nombre, mais encore parce qu’ils y sont d’une taille et d’une fierté terribles. Cependant on remarque que ceux du mont Atlas n’approchent point de ceux du Sénégal et de la Gambie pour la hardiesse et la grosseur.

Quelques naturalistes ont observé que la face du lion a quelque ressemblance avec le visage humain. Il a la tête grosse et charnue, couverte de longues boucles d’un crin fort rude. Son front est carré et comme sillonné par de profondes rides, surtout lorsqu’il est en fureur. Ses yeux sont vifs et perçans, ombragés d’épais sourcils qu’il fait mouvoir d’une manière effrayante. Il a le nez long, large et ouvert, la mâchoire épaisse et garnie de muscles, de