Page:La Pérouse - Voyage de La Pérouse, Tome 1.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
xli
PRÉLIMINAIRE.

le canot du Sceptre, prendre connaissance de la rivière des Hayes, près de laquelle est le fort d’Yorck.

Le 21 août, les troupes s’embarquèrent dans les chaloupes ; et la Pérouse, n’ayant rien à craindre par mer des ennemis, crut devoir présider au débarquement.

L’île des Hayes, où est le fort d’Yorck, est située à l’embouchure d’une grande rivière qu’elle divise en deux branches ; celle qui passe devant le fort s’appelle la rivière des Hayes, et l’autre la rivière Nelson. Le commandant français savait que tous les moyens de défense étaient établis sur la première ; il y avait, de plus, un vaisseau de la compagnie d’Hudson, portant vingt-cinq canons de neuf, mouillé à son embouchure. Il se décida à pénétrer par la rivière Nelson, quoique ses troupes eussent à faire de ce côté une marche d’environ quatre lieues ; mais il y gagnait l’avantage de rendre inutiles les batteries placées sur la rivière des Hayes.

On arriva, le 21 au soir, à l’embouchure de