Page:La Pérouse - Voyage de La Pérouse, Tome 1.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
18
VOYAGE

longitude, s’élèvera dans le nord jusqu’à 25d 12′, et tâchera de s’établir sur ce parallèle, à commencer du 131e ou 132e méridien. Elle y recherchera l’île Pitcairn, découverte en 1767 par Carteret, et située à 25d 12′ de latitude. La longitude de cette île est encore incertaine, parce que ce navigateur n’avait aucun moyen pour la fixer par observation : il est fort à désirer qu’elle puisse être déterminée avec précision, parce que la position de cette île bien connue servirait à rectifier de proche en proche celle des autres îles ou terres découvertes ultérieurement par Carteret.

En quittant l’île Pitcairn, le second bâtiment fera route dans l’Ouest, et ensuite dans le Nord-Ouest, pour rechercher successivement les îles de l’Incarnation, de Saint-Jean-Baptiste, de Saint-Elme, des Quatre-Couronnées, de Saint-Michel, et de la Conversion de St-Paul, découvertes par Quiros en 1606 (note 26), qu’on suppose devoir être situées dans le Sud-Est d’O-Taïti, et qui n’ont point été reconnues ni même recherchées par les navigateurs de ce siècle. Le second bâtiment parviendra ainsi, par la route du Nord-Ouest, jusqu’au 150e méridien occidental et au 19e degré de latitude, d’où il se rendra à O-Taïti.

Il est à présumer que les deux bâtimens pourront y être rendus dans les derniers jours d’avril. Cette île sera le second rendez-vous des bâtimens du roi, en cas de séparation. Ces deux frégates mouilleront, en premier lieu, dans la baie d’Oheitepeha, située à la pointe nord-est de la partie de l’île nommée Tiarraboo ou O-Taïti-ete,