Page:La Patrie - Le déplacement d'une importante industrie, 13 juillet 1907.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’édifice actuel, celui de la rue Notre-Dame se trouvait

L’ÉTABLISSEMENT DES PREMIERS JOURS
il en reste très peu de vestige. En 1874, un incendie détruisait ce premier local, qui sortit de ses ruines plus spacieux et mieux outillé. En 1899, le 12 novembre, un dimanche matin un autre désastre détruisit de fond en comble la manufacture Viau. C’était au plus fort du travail à la veille des fêtes. Une suspension des opérations pendant six mois, fut l’occasion pour les directeurs de la maison, qui avaient succédé à feu M. Viau de donner un autre vigoureux élan à l’industrie déjà si prospère.

En mai 1900 les travaux étaient repris de plus belle sans interruption jusqu’aujourd’hui des raisons de force majeure vont amener un peu de ralentissement.

Ce serait le moment peut-être de nous transporter maintenant au nouvel établissement et d’en faire la visite, mais nous retarderons encore, pour mieux renseigner nos lecteurs sur l’état actuel de la production de la fabrique Viau. Nous n’entrerons pas dans tous les détails de cette

PRODUCTION GIGANTESQUE
qui nous conduiraient à des calculs fabuleux ; mais nous donnerons à nos lecteurs une idée de ce que peut en être le chiffre, quand nous leur dirons quel est le chiffre de la matière première qui entre dans la fabrication des produits Viau.

Ainsi dans la fabrication de ces produits, il entre chaque année 2,000 « tinettes » de beurre de 50 livres cha-