Page:La Revue blanche, t22, 1900.djvu/422

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Et la dernière tenture, végétale ou métallique, qu’elle souleva, entre deux troncs d’une avenue, rejoignit hermétiquement sur son entrée toutes ses écailles ; et il n’y eut plus aucune possibilité de retrouver d’issue, qu’un escalier vers une voûte.

V

le père du phénix

Paullo Fabio, L. Vitellio consulibus, post longum seculorum ambitum, avis phœnix in Ægyptum venit… Et primam adulto curam sepeliendi patris… subire patrium corpus, inque solis aram perferre atque adolere.
C. C. Taciti Annalium lib. VI, 28.

Cependant l’Asiatique, rentré chez lui, avant toutes choses, dicta, dans la langue des monosyllabes, son testament à un scribe, qui le consigna, sur du papier de riz, avec deux pinceaux, en écriture d’herbe, laquelle est presque tachygraphique, aussi vite que le vent du Levant couche des chaumes.

Et il dit hautement qu’il lui eût été plus honorable de périr par la cautèle d’un Tibère ou la violence d’un Caius César, que par la fraude d’une femme et la bouche éhontée d’un Vitellius.

Puis il fit une promenade à cheval dans une partie de l’enceinte de ses murailles, se divertit à tous ses exercices journaliers, et dîna joyeusement parmi ses concubines, de qui les pieds étaient si petits qu’il eût toujours cru les voir perdus dans le lointain et les aisselles odoraient le thé, à l’harmonie des cymbales.

Or, pendant le repas, les jardiniers travaillèrent à un bûcher, d’après son ordre ; et pour que son sang répandu n’entraînât aucune sève versée, il leur enjoignit de ne l’élever que de troncs morts.

Leur diligence y employa tous les figuiers taillés, à haute tige et non en cépée et des mâts précieux et sculptés de cèdre et de santal, et des pieux massifs, avec une tête de racines, et incorruptibles, parce qu’on les avait plantés renversés et que le bois ne peut pourrir que dans le sens où la sève monte.

C’est pour cette raison que Messaline s’ébahit de ne retrouver aucun lingam ni ithyphalle profilant son pal au-dessus des bosquets du jardin.