Page:Labelle, Choquette - Rapport sur les stations agronomiques d'Ottawa et Guelph, Rapport sur diverses stations agronomiques des États-Unis, 1889.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

à six pouces. Il arrive presque toujours que la proportion est plus élevée dans l’expérience du germoir. L’humidité des replis de la toile est certainement plus grande que celle du sable dans les circonstances ordinaires, de sorte que les grains ne se trouvent plus dans les mêmes conditions.

Le germoir de Nobbe, en terre poreuse, recommandé par Grandeau, présenterait peut-être de meilleures conditions et par suite une plus exacte concordance des deux épreuves.

Au sortir de la serre-chaude où l’on pratique ces essais la vue est agréablement frappée par une collection de chrysanthèmes et de géraniums magnifiquement développés et présentant les plus belles couleurs.

À côté, un pied de tomate attire l’attention. Il est droit, solide et porte haut ses fruits petits et ronds. C’est une variété de la tomate commune. Les fruits sont encore verts, mais on nous dit que la tige demeure ainsi droite et solide, jusqu’à parfaite maturité.


BULLETIN


La station a publié trois bulletins de six feuilles l’un : Le premier est daté du 12 février 1887. Ces bulletins ont été tirés à plus de 10,000 exemplaires et distribués par toute la Puissance.



COLLÈGE AGRICOLE ET STATION AGRONOMIQUE DE GUELPH


Dans un rapport élaboré, la commission agricole nommée l’automne dernier a donné la description de ce collège célèbre et de la ferme qui y est attachée. Le fonctionnement de cette institution, l’instruction donnée aux élèves, l’installation des divers départements, les constructions, — laiteries, granges, étables, — le nombre et la race des animaux ont été l’objet d’une note spéciale.

Le but de la commission actuelle était de visiter le laboratoire de chimie et les jardins d’expériences.

Le laboratoire construit en 1887, au coût de $8,000 est une vaste construction, d’à peu près 70 x 50 pieds, parfaitement aménagé pour le travail du chimiste. Il forme six pièces prin-