Page:Laberge - Visages de la vie et de la mort, 1936.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
76
VISAGES DE LA VIE ET DE LA MORT

nelle obsession revenait à nouveau le tourmenter. Il entrevit alors en une seconde sa vie irrémédiablement gâchée, sa jeunesse lamentable, et l’avenir plus triste encore. Les derniers espoirs croulèrent en lui et il éprouva, irrésistible, le besoin de la paix, du repos sans trêve et sans rêves mauvais. Une farouche résolution le saisit et, d’un bond, il se précipita en avant de la cible, la poitrine large, les bras tendus.

Une détonation et des cris d’effroi éclatèrent.

Il entendit un long, long bourdonnement et tomba mort.