Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ah ! j’ai oublié de l’envoyer chez ma tante Grosminet… Anaïs y est peut-être… (Il sonne et appelle.) Virginie ! Virginie !


Scène II

Beauperthuis, Virginie



Virginie, apportant une bouilloire.

Voilà de l’eau chaude, monsieur !


Beauperthuis.

Très bien !… mets-la là ! Ecoute…


Virginie, posant la bouilloire à terre.

Prenez garde, elle est bouillante…


Beauperthuis.

Te rappelles-tu bien quelle toilette avait ma femme ce matin, quand elle est sortie ?…


Virginie.

Sa robe neuve à volants… et son beau chapeau de paille d’Italie.


Beauperthuis, à lui-même.

Oui… un cadeau de la baronne… sa marraine… Un chapeau de cinq cents francs au moins !… pour aller acheter des gants de Suède !… (Il met de l’eau chaude dans son bain de pieds.) C’est bien drôle !


Virginie.

Le fait est que ce n’est pas ordinaire…


Beauperthuis.

Bien certainement ma femme est en visite quelque part…