Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/155

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Chœur

Air : C’est l’amour (acte 4).

Fadinard brise nos fers !
Nous sommes fiers
De sa belle âme !
Que sa femme
Et ses amis
Embrassent tous cet Amadis !!

Pendant le chœur, la noce entoure et embrasse Fadinard.


Vézinet, reconnaissant le chapeau sur la tête d’Anaïs

Oh ! mon Dieu ! mais cette dame…


Fadinard, très vivement.

Otez-moi ce sourd de là !


Beauperthuis, à Vézinet.

Quoi, monsieur ?


Vézinet.

Elle a le chapeau !


Beauperthuis.

Allons, je suis dans mon tort !… Elle a le chapeau ! (Il baise la main de sa femme.)

Chœur

Air final de la Tour d’Ugolin

Heureuse journée,
Charmant hyménée !
Son âme étonnée
Mon âme étonnée
Bénit le destin.
Grâce au mariage
Dont le nœud l’engage,
Dont le nœud m’engage,
Ce couple, je gage,
J’aurai l’avantage
Va dormir enfin !
De dormir enfin !