Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/166

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Chiffonnet.

Ah ! madame Coquenard se fait ?… Savez-vous qu’elle est très jolie, votre femme ?…


Coquenard.

Ah ! pas mal !…


Chiffonnet, s’animant.

C’est-à-dire qu’elle est ravissante !… des cheveux !… des yeux !… une taille !… Est-elle vertueuse ?


Coquenard, ébahi.

Plaît-il ? Ah çà ! vous plaisantez !


Chiffonnet.

Ecoutez donc, nous avons énormément de femmes qui ne sont pas vertueuses !


Coquenard.

À Paris ?


Chiffonnet.

Non !… en Chine !


Coquenard, à part et inquiet.

Pourquoi me dit-il ça ? (Haut.) Chiffonnet… auriez-vous appris quelque chose ?


Chiffonnet.

Moi ?… rien, si cela était… je vous le dirais !…


Coquenard.

Ce serait d’un ami !… d’un véritable ami… Ce bon Chiffonnet !… Que je suis donc content de vous revoir !…


Chiffonnet, à part.

Il me caresse ! il va me demander quelque chose !…


Coquenard.

À propos, j’ai compté sur vous pour me rendre un petit service !