Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/174

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


vérité habite un puits… mais, sans les porteurs d’eau, elle y resterait !… Cause-moi… Machavoine, cause-moi !


Machavoine.

Je n’ai pas le temps… Et mes pratiques ?


Chiffonnet, à part.

Ah ! quelle idée ! je conçois un vaste dessein ! (Haut.) Ecoute-moi, bon Savoyard…


Machavoine.

Auvergnat.


Chiffonnet.

Auvergnat, ça m’est égal !… Que gagnes-tu à porter ainsi de l’eau chez tes contemporains ?…


Machavoine.

Je gagne de trente à trente et un sous par jour…


Chiffonnet.

Et ça te suffit pour vivre ? Oh, frugalité, frugalitas ! (À Machavoine.) Homme des temps antiques ! j’ai besoin d’un ami… Veux-tu devenir le mien ?… Je te donnerai cinq francs par jour… et nourri !…


Machavoine.

Cinq francs ! fichtra ! (Déposant ses seaux.) Qu’est-ce que j’aurai à faire ?…


Chiffonnet.

Tu me diras la vérité… toute la vérité, rien que la vérité…


Machavoine.

C’est un métier de feignant !


Chiffonnet.

Oh ! pas tant que tu le crois !… il y a de l’ouvrage. Tu te