Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Il y aura des tables de jeu pour les papas, des danses pour les demoiselles et des gâteaux Louis XV pour les enfants. (À part.) Ils ont de bonnes dents !…


Coquenard, tragiquement.

Il y aura peut-être encore autre chose.


Tous.

Une surprise ?


Coquenard.

Oui, une surprise !…


Madame Coquenard à part.

Il me fait trembler !


Chiffonnet.

Est-ce que vous seriez dans l’intention d’avaler des bouteilles cassées… pour amuser ces dames ?


Coquenard.

Rira bien qui rira le dernier.


Chiffonnet.

Je continue à vous trouver d’une gaieté folle.


Coquenard, regarde de tous côtés ; à part.

Où diable est-il ?


Chiffonnet, à part.

Cherche, va, cherche toujours ! (Les portes du fond s’ouvrent ; on entend le prélude d’une scottish.) Entendez-vous l’archet de la Folie… La scottish vous réclame, allons, messieurs, la main aux dames.


La société se met à danser dans le second salon.

On occupe les deux tables de jeu.


Coquenard, à Chiffonnet.

Mais je ne vois pas votre nouvel ami, M. Machavoine.