Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Veauvardin, bas.

Allez !… ferme !… ferme !… et surtout pour l’amour de Dieu, ne montez plus sur les meubles !

Il sort par l’angle de droite en faisant des signes d’encouragement à Edgard.


Scène XI

Edgard, Henriette ; puis Florestine



Edgard, à part.

Ah ! on me trouve tiède !

Il s’élance derrière Henriette et l’embrasse sur l’épaule.


Henriette, se reculant effrayée.

Ah ! mon Dieu !


Edgard, lui faisant plusieurs petits saluts très respectueux.

Mademoiselle… me ferez-vous l’honneur d’accepter la première polka ?…


Henriette, faisant la révérence.

Avec plaisir, monsieur ! (À part.) Quelle drôle de manière d’inviter !


Edgard, à part.

Ah ! on me trouve tiède !

Il passe à la droite d’Henriette et l’embrasse de même.


Henriette, reculant.

Encore ?


Edgard, faisant plusieurs saluts.

Une petite valse ?… Une petite valse ?…


Henriette.

Avec plaisir… Mais il est inutile de continuer à m’inviter,