Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/323

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Saint-Germain.

Va toujours… je vous suis…

Marie sort en entraînant Berthe.



Scène VI

Saint-Germain, seul


Il court à la cheminée et cherche en chantonnant sur l’air précédent.

Nous disons… sur la ch’minée…

Sur la che… sur la minée…

Che… mi… née… - Ah çà ! mais…

Je n’y vois pas la moindre clé !

(Cherchant à terre.) Ni dessus ni dessous… (Il gambade de-çà de-là, cherchant la clé de tous côtés.) Où diantre l’a-t-elle fourrée ? (Courant à la fenêtre et appelant.) Marie ! eh ! Marie !… (Regardant au-dehors.) Ah ouat ! la voilà qui entre à Mabille, accrochée au bras du carabinier !… Ma foi, au diable le passe !… on s’en passera !… (Prêt à quitter la chambre, il entend un bruit de voiture ; il regarde.) Hein !… quoi ! qu’est-ce ? Une voiture… à cette heure ! (Il se penche sur la fenêtre et se retire aussitôt en la fermant.) Ah bigre !… ah fichtre !… ah ! savoyard de sort !… c’est Madame !… Et la petite qui… (Il parcourt de nouveau la scène dans le plus grand trouble.) Et ce lit veuf de son contenu ! (Frappé d’une idée.) Si je m’y mettais !… Non, elle m’embrasserait !… (Voyant la poupée,) Ah !… ce cartonnage !… c’est plus nature ! (Il la fourre dans le lit.) Hup là !

Il prend une serviette, et en frotte vivement le même fauteuil qu’on l’a vu frotter précédemment.