Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/334

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



La Baronne.

Ah !… ma petite Berthe… que j’oubliais d’embrasser.

Elle pose le bougeoir et va à l’alcôve.


Marie, à part, s’appuyant contre un meuble.

Tout est perdu !…


La Baronne, elle soulève le rideau et pose la main sur le lit.

Oh ! pauvre petite ! elle a froid !


Marie, étonnée.

Hein ?


La Baronne.

Il faut la couvrir… mon châle !… (Elle prend un châle sur une chaise et l’étale sur le lit.) Dors, petite chérie ! dors bien !


Marie, pétrifiée, à part.

Comment !… elle est revenue ?…


La Baronne, reprenant le bougeoir.

Bonsoir, Marie. (Voyant son trouble.) Qu’avez-vous donc ?


Marie, s’efforçant de sourire.

Rien… madame… je… vous souhaite le bonsoir.


La Baronne, souriant à part.

Ils ont tous deux des airs singuliers, ce soir…

Elle entre dans sa chambre.


Scène XIV

Marie, Saint-Germain



Marie, allant vers l’alcôve.

Si je comprends…