Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/38

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée


Scène V

Anaïs, Fadinard, Emile, en costume d’officier

La porte s’ouvre ; on voit en dehors une dame sans chapeau et un officier.

Anaïs, à Emile.

Non, monsieur Emile… je vous en prie…

Emile.

Entrez, madame, ne craignez rien. (Ils entrent.)

Fadinard, à part.

La dame au chapeau et son Africain !… Sapristi !

Anaïs, troublée.

Emile, pas de scandale !

Emile.

Soyez tranquille !… je suis votre cavalier… (À Fadinard.) Vous ne comptiez pas nous revoir si tôt, monsieur ?…

Fadinard, avec un sourire forcé.

Certainement… votre visite me flatte beaucoup… mais j’avoue qu’en ce moment… (À part.) Qu’est-ce qu’ils me veulent ?…

Emile, brusquement.

Offrez donc un siège à Madame.

Fadinard, avançant un fauteuil.

Ah ! pardon… Madame désire s’asseoir ?… je ne savais pas… (À part.) Et ma noce que j’attends… (Anaïs s’assoit.)