Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/47

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée
Nonancourt.

C’est un emblème, monsieur…

Fadinard.

Ah !

Nonancourt.

Vous riez de ça !… vous vous moquez de nous… parce que nous sommes des gens de la campagne… des paysans !…

Bobin, pleurant.

des pipiniéristes !

Fadinard.

Allez, allez !

Nonancourt.

Mais ça m’est égal… Je veux le placer moi-même dans la chambre à coucher de ma fille, afin qu’elle puisse se dire. (Secouant son pied.) Cristi !

Hélène, à son père.

Ah ! papa, que vous êtes bon ! (Elle tourne les épaules.)

Fadinard, à part.

Encore !…ah ça ! mais c’est un tic… je ne l’avais pas remarqué…

Hélène.

Papa ?

Nonancourt.

Hein ?

Hélène.

J’ai une épingle dans le dos… ça me pique.

Fadinard.

Je disais aussi.