Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fadinard.

Je l’accepte… dépêchons-nous !


Clara.

C’est que vous dînerez avec moi.


Fadinard.

Parbleu !


Clara.

Et vous me conduirez ce soir à l’Ambigu.


Fadinard.

Ah ! c’est une bonne idée !… voilà une bonne idée !… J’ai justement ma soirée libre… Je me disais comme ça : "Mon Dieu ! qu’est-ce que je vais donc faire de ma soirée ?…" Voyons les chapeaux !


Clara.

C’est ici mon salon… venez dans mon magasin et ne faites pas l’œil à mes ouvrières. (Elle entre à droite au deuxième plan. Fadinard va pour la suivre. Nonancourt entre.)


Scène III

Fadinard, Nonancourt ; puis Hélène, Bobin, Vézinet et gens de la noce des deux sexes



Nonancourt, entrant et tenant un pot de myrte.

Mon gendre !… tout est rompu !


Fadinard, à part.

Pristi ! le beau-père !


Nonancourt.

Où est M. le maire ?