Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mois et demi… quant au parapluie, c’est un oubli… je vais le chercher… (Fausse sortie.)


Clara.

Du tout, du tout… il me faut une explication !


Fadinard, à part.

Sapristi ! et ma noce qui drogue à l’heure… dans huit fiacres… (Haut.) Clara, ma petite Clara… tu sais si je t’aime. (Il l’embrasse.)


Clara.

Quand je pense que cet être-là avait promis de m’épouser !…


Fadinard, à part.

Comme ça se trouve ! (Haut.) Mais je te le promets toujours…


Clara.

Oh ! d’abord, si vous en épousiez une autre… je ferais un éclat.


Fadinard.

Oh ! Oh ! qu’elle est bête !… moi, épouser une autre femme !… mais la preuve, c’est que je te donne ma pratique… (Changeant de ton.) Ah !… j’ai besoin d’un chapeau de paille d’Italie… tout de suite… avec des coquelicots.


Clara.

Oui, c’est ça… pour une autre femme !


Fadinard.

Oh ! oh ! qu’elle est bête !… un chapeau de paille pour… non, c’est pour un capitaine de dragons… qui veut faire des traits à son colonel.


Clara.

Hum ! ce n’est pas bien sûr !… mais je vous pardonne… à une condition.