Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fadinard.

Dépêchons-nous. c’est pressé ! (À Tardiveau.) J’ai huit fiacres… prenez le premier… (Il l’entraîne par le fond. Toute la noce débouche par la gauche et s’élance à la suite de Tardiveau et de Fadinard.)


Chœur.
Même chœur que le précédent

Puisque ce dignitaire,

Etc.

Clara, voyant emporter son grand livre, veut le retenir. Le rideau tombe.