Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Caboussat.

Plus tard… demain…


Machut.

Tout de suite… Les électeurs sont assemblés, et je veux le faire lire à tout le monde.


Caboussat, à part.

À tout le monde !… Et ma fille qui n’est pas là !


Machut.

Il s’agit de ma réputation, de mon honneur de vétérinaire… Si je ne démens pas sur-le-champ un pareil bruit, mon état est perdu ; je suis ruiné, obligé de quitter le pays… (Avec attendrissement.) Songez que j’ai une femme et cinq enfants.


Caboussat, faiblissant, à part.

Le fait est qu’il a cinq enfants…


Machut, confidentiellement.

Et un autre en route…


Caboussat, à part.

Et un autre… en route…


Machut, préparant le papier sur la table.

Voyons… mettez-vous là… Il vous est si facile de griffonner deux lignes, à vous, un savant.

Il le fait passer à la table.


Caboussat, s’asseyant.

Deux lignes… seulement ?


Machut.

"Je certifie que ma vache était déjà morte quand le sieur Machut s’est présenté chez moi…" Ce n’est pas long.