Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/395

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Madame Malingear, bas à son mari.

Retenez M. Ratinois, et parlez-lui de la dot.


Malingear, bas.

Oui.


Madame Ratinois, bas à son mari.

Reste avec le beau-père, et parle-lui de la dot.


Ratinois, bas.

Sois tranquille.


Madame Ratinois, indiquant la porte du salon.

Madame !…

Elles sortent par la droite.


Scène XII

Ratinois, Malingear



Ratinois, à part.

Nous voilà seuls… Ce n’est pas commode à attaquer, cette affaire-là !…


Malingear, à part.

Comment diable aborder la chose ?…


Ratinois, s’approchant.

Mon cher Malingear, c’est bien aimable à vous d’avoir accepté notre petit dîner.


Malingear.

Vous y avez mis une insistance si affectueuse !…


Ratinois.

Oh ! c’est que je vous aime, moi !