Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/402

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Robert.

Enfin, vous êtes d’accord ?…


Ratinois.

Nous sommes d’accord… si on veut !… Mais je n’ai pas répondu froidement.


Malingear.

Je vous demande pardon !


Ratinois.

Non, monsieur !


Malingear.

Si, monsieur !


Ratinois.

Tenez, voulez-vous que je vous dise ma façon de penser ?


Malingear.

Vous me ferez plaisir.


Ratinois.

Eh bien, vous cherchez un biais pour rompre ce mariage.


Malingear.

Comment, un biais ?…


Ratinois.

Un biais ! je maintiens le mot. Mais moi, qui suis un honnête homme…


Malingear.

Pas plus que moi !


Ratinois.

C’est possible ! Mais comme je ne veux pas de biais, moi, je vous dis tout net…


Tous deux, ensemble.

Rompons !