Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/442

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Magis.

Treize mille quatre cent quatre-vingt-dix-huit… et une douteuse.


Désambois, tirant vivement son carnet.

Permettez… (Ecrivant.) Treize mille quatre cent quatre-vingt-dix-huit… Il est étonnant !


Horace, à Désambois.

N’oubliez pas la douteuse !


Désambois.

Oh ! merci ! j’allais l’oublier.


Magis.

Plus fort que cela. Tout récemment, nos études se sont dirigées sur le charançon…


Madame de Guy.

Qu’est-ce que c’est que ça ?…


Magis.

Un petit insecte qui se loge dans les graines des céréales pour en dévorer le contenu… C’est la plaie de nos greniers…


Tous, avec compassion.

Ah !


Magis.

Eh bien, madame, nous avons été assez heureux pour constater que douze charançons, établis dans un hectolitre de blé, produisent en sept minutes soixante-quinze mille individus.


Horace.

Diavolo !


Magis.

Dont chacun peut dévorer trois grains de blé par an, c’est-à-dire deux cent vingt-cinq mille grains…