Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/455

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Horace.

C’est bien ! Un instant !


Madame de Guy.

Ecrire ! c’est bientôt dit !… Mais qu’est-ce que je vais lui dire !?…


Lucile.

Vous lui direz que je suis encore trop jeune pour me marier…


Horace.

Avec lui !…


Madame de Guy.

C’est très difficile !…


Lucile.

Je vais vous aider… Nous lui tournerons cela très gentiment… Vous verrez !


Horace.

Allez collaborer ! (Il reconduit sa tante et Lucile jusqu’à la porte. À Bernard.) Maintenant, à nous deux !… mais méfie-toi… aujourd’hui, j’ai de la chance !


Bernard.

Oh ! capitaine !… je fais des vœux pour vous.


Horace.

En route ! et pas de sentiment !

Ils sortent par le fond. Baptiste paraît ; il va à la porte du fond et les regarde sortir, pendant que le rideau baisse.