Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/513

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Madame de Guy.

Ca ne se renouvellera plus.


Horace.

Je l’ai juré….

Il montre à Lucile la sonnette placée sur le guéridon.


Madame de Guy.

Sinon… moi qui suis sa tante, moi qui l’aime comme mon enfant… je serais la première à lui refuser mon consentement ; rien ne pourrait me fléchir, rien !


Lucile.

Ni moi non plus !


Horace.

C’est convenu !


Désambois, mielleusement.

Mon Dieu, mes amis, qu’est-ce que je demande, moi ? Le bonheur de Lucile…


Madame de Guy.

Ah ! je vous retrouve !


Horace.

Vive M. Désambois !


Désambois, à part.

Je vais te faire déchanter tout à l’heure ! (Haut.) Voulez-vous, en attendant le notaire, que nous causions un peu du contrat… des affaires d’intérêt ?


Madame de Guy.

Est-ce bien nécessaire ?


Horace.

Il n’y a pas de difficultés possibles.