Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Bocardon.

Je devais aller chez Léon pour lui demander des renseignements… j’irai demain…


Célimare.

Mon ami, il ne faut pas te gêner…


Bocardon.

Non… il s’agit des Nord… ce n’est pas pressé…


Célimare, à part.

De mon temps, il était plus exact… C’est un facteur qui se dérange !…


Pitois, entrant.

Monsieur… c’est l’architecte qui vient pour la volière…


Célimare.

Très bien ! j’y vais…


Vernouillet.

Où est ma chambre ?…


Colombot, remontant et indiquant la porte de droite.

Par ici… venez…


Madame Colombot.

Nous allons vous installer.

M. et Mme Colombot, Emma

Air du Pince-nez

Sans perdre un seul instant
Entrez dans cet appartement ;
Vous y bien recevoir
Est notre plus fervent espoir.

Vernouillet

Sans perdre un seul instant
Entrons dans cet appartement ;
Aujourd’hui, j’ai l’espoir
Qu’ils doivent m’y bien recevoir.