Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Pitois.

À neuf heures, Monsieur veut que l’appartement soi débarrassé.


Adeline.

Mais la cérémonie n’est que pour onze heures.


Pitois.

C’est égal… Monsieur m’a défendu de laisser traîner des tapissiers dans l’appartement quand il partira pour la mairie.


Adeline.

Dites donc… entre nous… il est un peu âgé, Monsieur, pour se marier…


Pitois.

Il a quarante-sept ans… Je lui ai fait les observations que je devais lui faire… Il m’a envoyé promener… ça le regarde.


Adeline.

La future n’a que dix-huit ans… C’est bien dangereux !


Pitois.

Ca ne prouve rien… Moi, j’ai épousé une femme qui avait cinq ans de plus que moi… et ça ne m’a pas empêché…


Adeline, riant.

Comment !… vous, monsieur Pitois ?


Pitois.

Parfaitement… Vous ne le saviez pas ?…


Adeline.

Non… je ne suis ici que de ce matin…


Pitois.

C’est donc ça… Du reste, quand il arriverait malheur à Monsieur…