Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/124

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Célimare, à part.

Sapristi ! son chapeau de l’année dernière !… une vieille lettre oubliée !


Emma.

Oh ! monsieur ! c’est affreux ! c’est indigne !


Célimare.

Non… je vais t’expliquer…


Emma, pleurant.

Laissez-moi ! je ne veux plus vous parler ! je vous déteste !


Célimare, prenant le chapeau.

Animal, va ! tu ne peux pas acheter un chapeau neuf.

Il le jette tout aplati sur un meuble.


Emma.

Hier, M. Vernouillet !… aujourd’hui, M. Bocardon !… Ah çà ! monsieur, tous vos amis ont donc été… mis à contribution ?…


Célimare.

Oh ! quelle idée !


Emma.

Donnez-moi tout de suite la liste de ces messieurs… je saurai à quoi m’en tenir…


Célimare.

C’est la fin… je te jure que c’est la fin !


Emma.

Elle est donc bien jolie, cette madame Bocardon ?


Célimare.

Du tout !… un nez en trompette… une bouche énorme… un menton de galoche… des yeux…