Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Bécamel.

Son nom ?


Cyprien, lui donnant une carte de visite.

Voici leur carte.


Bécamel, lisant la carte.

Alphonse de Beaudéduit… je ne connais pas.


Cyprien.

Y dit que c’est pressé.


Bécamel.

Allons !… fais-le entrer.


Cyprien, appelant de la porte.

Hé, monsieur !… vous pouvez entrer !… (Beaudéduit paraît au fond et s’arrête sur le seuil de la porte.

Brusquement.) Entrez donc !…


Beaudéduit, entrant, à Cyprien.

Dites donc, domestique !… il me semble que vous pourriez m’annoncer… d’une façon… moins carnassière !

Il est en redingote, gilet blanc, cravate noire, gants blancs, cravache à la main.


Bécamel, s’avançant et ôtant sa casquette.

Pardon, monsieur ?

Beaudéduit - M. Bécamel, s’il vous plaît ?


Bécamel.

C’est moi.


Beaudéduit, saluant.

Bien charmé… (Apercevant Cécile.) Mademoiselle votre fille sans doute ?… Permettez-moi de lui présenter mes hommages…