Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Cécile, se levant.

Qui vous avait fait acquitter !


Beaudéduit.

Je me moque pas mal d’être acquitté ! Il accepte mon cartel, et nous voilà sur le terrain.


Bécamel, à part.

Un duel à présent ! (À Cyprien.) Pourquoi as-tu laissé entrer cet homme-là ?… je ne le connais pas !


Cyprien.

Laissez-le… il m’amuse…


Beaudéduit, se mettant sous les armes.

On nous place…

Bécamel - Mais, monsieur !…


Beaudéduit.

Nous croisons le fer… mon adversaire fait un mouvement… et je lui plonge mon épée…


Cécile, effrayée.

Oh ! mon Dieu !


Bécamel.

Dans le cœur !


Beaudéduit.

Non… dans le gras !… il s’était retourné. Et voilà !… voilà toute la vérité ! Il ne me reste plus qu’à vous présenter mes adieux. (Il ôte son chapeau pour saluer Cécile.) Mademoiselle… (Voyant que Bécamel n’ôte pas sa casquette, il remet son chapeau et le salue de la main.) Monsieur…

Il remonte et sort par le fond.


Bécamel, à part.

Ah çà ! qu’est-ce qu’il est venu faire ici ? (Rappelant Beaudéduit.)