Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Cécile.

Un passage ! pour quoi faire ?


Beaudéduit.

On dit que les boutiques s’y louent très cher… tandis que ma maison…

Cécile - Vous avez une maison ?

Beaudéduit - Vous savez bien… près des Bains Chinois…


Cécile.

Ah !… je l’ignorais !


Beaudéduit, avec surprise.

Ah bah ! comment ! bien vrai ?


Cécile.

Certainement.


Beaudéduit, vivement.

Jurez-le-moi !


Cécile.

Quand je vous le dis…

Beaudéduit - Je vous crois… oh ! je vous crois !… mais jurez-le-moi !


Cécile.

Je vous le jure.


Beaudéduit, avec transport.

Oh ! ange ! Elle ne le savait pas ! tu ne le savais pas !…

Il l’embrasse.