Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/196

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Beaudéduit.

J’en ferai ajouter huit !…


Bécamel.

Qu’est-ce que vous avez ?… on dirait que ça vous fâche.


Beaudéduit.

Oh ! du tout !… je ne me fâche de rien… la bête du bon Dieu !


Bécamel.

Vous n’avez pas d’hypothèques ?


Beaudéduit.

Pas !


Bécamel, à part.

Il est sec… (Haut.) On dit que c’est solidement bâti ?


Beaudéduit.

Par les Romains ! (Vivement.) Neuf croisées de face, quatre boutiques et vingt-deux mansardes ! Maintenant, parlons d’autre chose.


Bécamel.

Pourquoi ?


Beaudéduit.

Parce que… parce que, si j’avais une fille à marier, je rougirais de me conduire comme un maître maçon ! c’est vilain ! c’est laid !… fi ! fi !


Bécamel.

Quoi ?


Beaudéduit, sèchement.

Rien !


Bécamel, à part.

Oh ! mais il me fera sortir de mon caractère !