Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/348

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Jules.

Alors, je n’insiste pas !


Carbonnel.

Moi non plus ! (À part.) Il n’a jamais le sou, celui-là !


Jules, à part.

Il fait toujours construire, celui-ci !… (Haut.) Allons, adieu ! le rendez-vous est pour midi… chez Véfour…


Carbonnel.

Oui, oui, c’est entendu. Fais toujours ouvrir les huîtres.

Ensemble

Air de Mangeant

Carbonnel

Va bien vite,
Car j’invite
Tous mes amis chez Véfour.
Sans mystère,
Tu peux faire
Ouvrir les huîtres du jour !

Jules

Je te quitte,
Mais viens vite
Nous retrouver chez Véfour.
Sans mystère,
Je vais faire
Ouvrir les huîtres du jour !

Jules sort.


Scène V

Carbonnel ; puis Elisa



Carbonnel, seul.

Panier percé, va !… Que faire ? un déjeuner que j’ai déjà remis trois fois… Il me vient des envies de me révolter !… de reprendre les clefs… J’ai déjà essayé, mais, chaque fois que je veux me rebiffer, montrer les griffes de l’insurrection, Elisa m’arrête par un mot, un seul : "J’invite le colonel ! …"