Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/372

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Carbonnel, l’imitant.

Plaît-il ?… Il a toujours l’air de tomber de la lune, celui-là… Je te demande du bois vert et un fagot mouillé !

Isidore - J’avais bien entendu ! (À part, en sortant.) Qu’est-ce qu’il veut faire de ça ?


Carbonnel, seul.

Ah ! colonel ! vous connaissez le feu… Eh bien, je vais vous faire connaître la fumée !


Isidore, rentrant avec trois bûches et un petit fagot.

Voilà, monsieur…


Carbonnel.

C’est bien ! donne !

Il entre vivement à gauche, première porte.


Scène XVI

Isidore ; puis Elisa



Isidore, regardant par la porte restée entrouverte.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il allume du feu… ça ne prend pas !


Elisa, entrant et à elle-même.

J’ai laissé mon mari avec le colonel… Qu’ont-ils pu se dire ? (Appelant.) Isidore !


Isidore.

Madame ?


Elisa.

Où est le colonel Bernard ?