Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/379

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Elisa, bas.

Très bien !


Bernard.

Qu’avez-vous donc ?


Elisa.

Rien… c’est mon mari qui insiste pour me faire accepter votre bras pour mardi…


Carbonnel, stupéfait.

Moi ?


Bernard.

À la bonne heure !


Elisa.

Je vous préviens que je serai belle… très belle ! Et, si l’on danse… (appuyant) j’invite le colonel !


Carbonnel, bas et vivement.

Non ! j’aime mieux rendre les clefs !

Il les rend.


Elisa, bas.

Merci ! (Haut à Bernard, détachant un bracelet.) Colonel… voici votre bracelet.


Carbonnel, bas.

Et l’autre !


Elisa, à son mari.

Mon ami… prête-moi ta bourse…


Carbonnel, bas.

L’autre !


Elisa, bas.

Votre bourse…


Carbonnel, la lui remettant.

La voilà !