Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/421

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Rouquérolle.

Tiens !


Lambert.

Il lui faut un homme qui ait le sentiment des arts, le goût des belles choses. (Voyant Rouquérolle tirer sa pipe.) Cache ta pipe !… Un homme enfin qui sache le diriger dans l’emploi de sa fortune… et j’ai pensé à toi !


Rouquérolle.

Intendant ?… C’est une drôle d’idée… Qu’est-ce qu’il y a à faire ?


Lambert.

Rien du tout !

Rouquérolle.- Et on gagne ?…


Lambert.

Deux mille quatre cents francs environ…


Rouquérolle.

C’est peu… Enfin !…


Scène XI

Les mêmes, Fourchevif



Fourchevif, à la cantonade.

Ratissez partout !… je ne veux pas voir une feuille à terre.


Lambert, bas à Rouquérolle.

Le baron ! Je vais te présenter… De la tenue, montre ton linge ! (Se ravisant en regardant la chemise de Rouquérolle.) Non, boutonne ton paletot !