Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/506

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



gindinet.

Voilà pourquoi je ne peux plus épouser votre nièce.


pontcharrat, à part.

Tout est perdu. (Haut.) Cassagnol, je me ravise, nous signerons le contrat ce soir.


cassagnol, redescendant avec Henriette.

Des lampions ! des lampions !

Il embrasse Henriette.

tous, répètent.

Des lampions !…


chœur.
AIR : de l’École buissonnière.

On le sait, souvent l’amour,
À servi la politique ;
La politique, à son tour,
Pour cette fois sert l’amour !


Cassagnol s’avance vers le public, et commence le couplet final.


cassagnol.
Air :

Ce soir, messieurs, à votre tribunal…


le monsieur, dans la salle, à Cassagnol.

Pardon, monsieur !


cassagnol.

Monsieur !


le monsieur.

Ah çà ! farceur ! c’est donc une comédie que vous jouez là ?


cassagnol.

Oh !… une pochade.